Avec humilité et constance, le patrimoine confié par les ancêtres est entretenu et honoré.

La beauté naturelle du site est préservée, par l’implantation des vignobles, et l’entretien des ribes et restanques qui les structurent.

L’intégrité du terroir est également préservée, par une agriculture raisonnée, limitée à des techniques prophylactiques (travaux manuels ou mécanisés). L’amendement, qui vient nourrir la vigne, est organique. Si nécessaire, en accord avec les principes environnementaux, des interventions phytosanitaires peuvent être décidées.

Le vigneron préserve enfin le patrimoine viticole dans sa fonction sociale et économique. Les vins de Provence ainsi produits assurent par leur rayonnement le maintien de l’activité agricole traditionnelle dans la campagne aixoise.